Le plateau du Monopoly revu par Tableau Public

Dans le précédent billet, Excel nous a fait comprendre que tous les coups de dés n’étaient pas égaux au Monopoly. Cette fois, le plateau du jeu est revu par Tableau Public : l’occasion d’un solide tuto « Comment insérer des images dans Tableau »

L’objectif : placer une image en arrière plan d’un tableau de bord Tableau Public et en utilisant les « shapes« , rendre chaque case interactive. Voici le travail achevé : cliquez sur une des cases du jeu pour voir sa description, les probabilités de gain et lorsqu’il s’agit d’un terrain, le loyer autorisé avec maisons ou hôtels. Et un tout grand merci à Jade Le Van (@jadalytics) pour son grand coup de pouce.
Le tuto est en-dessous de la visualisation.

La première chose à faire est de prendre une image de plateau de jeu et de noter ses dimensions. Après avoir téléchargé l’image, clic droit de la souris, Propriétés/Détails et notez les dimensions en Pixels. L’image ci-dessous est un carré de 1500 X 1500, qui servira donc de fond à notre tableau de bord.

monopoly

Pour travailler avec une image en arrière-plan, Tableau a besoin de connaître ses dimensions, lesquelles doivent être inscrites dans un tableur. Que ce soit en effet pour faire des calculs, situer des points sur une carte avec des latitudes et longitudes, tracer des graphes ou travailler avec une image d’arrière-plan, Tableau a besoin de coordonnées (abscisses et ordonnées).

1. Insérer une image en arrière-plan

On va donc, dans une nouvelle feuille Excel qu’on laissera ouverte, inscrire les dimensions de notre image en X et Y :

mono1

On sauve cette feuille et on l’ouvre dans Tableau Public puis on double-clique sur les X et les Y (dans le champ « Mesures »)  pour débuter la visualisation.

On le voit sur l’image ci-dessous, un marqueur est par conséquent apparu en X=1500 et Y=1500.

mono2

Pour insérer l’image, « Map/Background Image » sur le ruban supérieur et sélectionnez votre feuille de calcul, ce qui fait apparaître une nouvelle boîte de dialogue.

mono3

Allez chercher (« Add Image ») l’image de plateau de jeu que vous avez chargée sur votre PC puis dès qu’elle est apparue, renseignez ses dimensions.

mono4 Et validez, l’image est devenue l’arrière plan de votre feuille Tableau Public :

mono5

2. Placer des repères (shapes) sur les cases

Un des avantages de Tableau est de pouvoir travailler avec des formes, ou shapes. En d’autres mots, de remplacer ces points, cercles, marqueurs que l’ont peut voir dans des graphes ou sur des cartes par des motifs personnalisés. Un peu comme lorsqu’on dessine une carte avec Google Fusion et qu’on change la forme des marqueurs, mais de façon beaucoup plus souple et puissante. Ou comme les images interactives de ThinkLink.  Mais l’avantage de Tableau dans ce cas précis réside dans la puissance de cette fonction :

  • les points peuvent être placés n’importe sur votre feuille Tableau et votre image d’arrière-plan
  • ils peuvent être remplacés par n’importe quelle image, forme, icône
  • ils deviennent autant de repères interactifs : n’importe quel type d’information (graphe, texte, image, vidéo, page web…) peut apparaître lorsque l’utilisateur active ce point avec sa souris

L’inconvénient est que Tableau ne fonctionne pas comme ThinkLink (dont, soit dit en passant, je trouve le rendu un peu cheap) ou un logiciel de retouche d’images comme Photoshop, on ne peut placer des icônes et des marqueurs sur l’arrière-plan  avec un simple glisser-déposer. Tableau, comme son nom l’indique, travaille à partir d’un tableur et de feuilles de calcul. La position de chaque marqueur sur l’arrière-plan doit être définie par des coordonnées X et Y. Par exemple, si on fait une carte, le fond de cartes est l’image d’arrière-plan et la position de chaque marqueur sur cette carte est définie par sa latitude et sa longitude. La logique est la même lorsqu’on place des repères interactifs sur une image d’arrière-plan : ces repères ne trouvent leur position que lorsqu’on a renseigné leurs coordonnées.

Définissons donc, pour commencer, les coordonnées de chaque case sur le bord gauche du plateau de jeu.

mono6

Plus précisément, commençons par la case Départ : dans Tableau, positionnez le curseur de votre souris au centre de cette case puis clic du bouton droit/Annotate/Point :

mono7

Cliquez sur ok et les coordonnées du centre de la case Départ apparaissent sur le plateau de jeu.

mono8

Procédez de la même manière pour chaque case du jeu. Dans un premier temps, pour que les annotations restent lisibles, nous nous contentons de travailler avec les onze cases de gauche.

mono9

Il faut ensuite renseigner toutes ces coordonnées X et Y dans la feuille de calcul créée précédemment et la modifier légèrement pour qu’elle reste compréhensible  :

mono10

Lorsque cette feuille de calcul est actualisée et réenregistrée (notez que j’ai mis 91 pour chaque Y afin que les marqueurs soient bien alignés verticalement), on rafraîchit les données dans Tableau Public (bouton droit sur Data et Refresh).

mono18

Le risque est alors, lorsque les données de Tableau ont été rafraîchies, de voir l’image perdre ses dimensions :

image11

Ce n’est pas grave, il suffit de double-cliquer sur le nom de la colonne qui contient les noms des différents marqueurs à positionner sur la feuille (dans mon cas, cette colonne a été appelée « Image ») pour que tout rentre dans l’ordre.
Sur la capture ci-dessous, notez que le champ « Image » s’est placé en « Détail » et que des marqueurs interactifs sont apparus sur chacune des cases.  Bien sûr, ce ne sont encore que des cercles sans grande personnalité et qui n’affichent, lorsqu’on les effleure avec la souris, que leurs coordonnées X et Y. Mais nous allons améliorer tout ça.

mono11

3. Rendre les cases interactives

Ces pointeurs ronds, c’est bien mais ce serait mieux encore si l’utilisateur pouvait placer son curseur n’importe où sur une case du jeu pour voir les informations s’afficher dans l’infobulles. Nous allons donc créer une forme transparente, aux dimensions des cases et que nous allons superposer à celles-ci.
Pour ce faire, j’ai simplement ouvert l’image de mon plateau de jeu dans un logiciel de retouche, j’ai mesuré les dimensions d’une case et créé un rectangle transparent aux dimensions légèrement inférieures (6 X 3 cm) afin qu’ils ne se chevauchent pas sur le jeu.

mono12

Je sauve ce rectangle dans un format qui accepte les fonds transparents (png, par exemple) et l’enregistre dans un nouveau dossier à créer dans Documents/My Tableau Repository/Shapes, qui est le répertoire où sont logées les formes personnalisées. Par exemple, Documents/My Tableau Repository/Shapes/Monopoly

Nous voici donc avec une forme sur mesure, qu’il faut importer dans Tableau.
Pour le moment, la forme dans Tableau est un simple cercle. Nous allons la modifier en : Shapes/More Shapes et sélectionnez le dossier que vos avez créé (« Monopoly », dans mon cas).

mono13

Assignez la palette : vous ne voyez rien mais c’est normal puisque le rectangle que nous avons créé est transparent mais dans cette boîte de dialogue, il suffit de le sélectionner avec le curseur de votre souris pour le mettre en surbrillance et vous assurer que oui, il est bien présent.

mono14

Cliquez sur Ok pour valider et vous voyez que les cercles ont disparu, ils ont été remplacés par les formes transparentes que nous avons créées. Il suffit maintenant d’effleurer une des cases mises en forme avec le curseur de la souris pour qu’apparaisse une infobulle, même si celle-ci ne contient encore que les coordonnées X et Y de chaque case.

mono16

Si la taille de ce rectangle ne vous convient pas, parce qu’il recouvre trop ou trop peu la case du dessous, vous pouvez la modifier avec l’option « Size » :

mono17

Il reste maintenant à poursuivre la procédure pour les autres cases de votre Monopoly : annoter chaque case pour obtenir ses coordonnées, ajouter ces coordonnées dans votre feuille de calcul, sauvegarder la feuille de calcul et rafraîchir le jeu de données dans Tableau. Ou plus facile encore, modifiez les coordonnées dans votre feuille de calcul sans recourir aux annotations, étant entendu que pour les cases figurant au bas du plateau de jeu par exemple, les X sont identiques et l’espacement entre deux Y est de 125 px environ. Lorsque vous aurez terminé, toutes les cases du plateau seront devenues interactives.

Voici le résultat après traitement complet dans Tableau (cliquez sur une des cases du jeu pour que s’affichent sa description, ses stats et les loyers qui peuvent être réclamés) :